Socio-économie

Objectif : mieux connaître les performances économiques et les dimensions sociales des flottilles de pêche.

Tous les ans depuis le début des années 2000, les observateurs présents sur le terrain viennent à la rencontre des pêcheurs professionnels pour les inviter à participer aux enquêtes socio-économiques. Cette collecte de données contribue notamment à évaluer les impacts de la mise en place de mesures de gestion. Elle permet également d’évaluer le poids de la pêche française en Europe, la part de pêche dans l’économie nationale et régionale, les performances économiques par flottille, ainsi que l’attractivité du métier ou encore les impacts de la variation des coûts tel que le coût du carburant.

Quelles sont les données recueillies ?

Les recettes et dépenses, l’équipage, le capital, les types de ventes, les activités de pêche et autres activités et les questions sociales constituent les données collectées chaque année, auprès d’un échantillon de navires de pêche représentatif des flottilles, des classes de longueur et des ports d’immatriculation.

Le cadre réglementaire

Ce programme répond à l’obligation de chaque pays de l’Union Européenne, de collecter et de fournir des données socio-économiques par flottille et par classe de longueur, à la Commission Européenne dans le cadre du règlement Data Collection Framework (DCF), cofinancée par le Fond Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP).

En France métropole, le producteur de données est le Service Statistiques de la Prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Le SSP s’appuie sur ses deux partenaires pour la collecte des données : l’Ifremer qui met en œuvre des enquêtes sur le terrain et le Laboratoire d’Économie et de Management de Nantes-Atlantique (LEMNA) qui collecte des données comptables auprès des centres de gestion. Cette enquête est labellisée d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil National de l’Information Statistique (CNIS) depuis 2012. Ce label permet notamment d’assurer une méthodologie rigoureuse et un respect strict de la confidentialité des données, protégées par le secret statistique.

En Outre-Mer, les enquêtes socio-économiques sont pluriannuelles et actuellement mises en œuvre sur les régions pilotes Guadeloupe et Guyane. Les indicateurs socio-économiques sont estimés sur les navires de moins de 12 mètres à partir de ces enquêtes, ainsi qu’à partir d’autres sources de données que sont l’activité des navires, l’observation des débarquements et les bons carburants collectés auprès des fournisseurs en Guadeloupe.